« À CONSOMMER DE PRÉFÉRENCE AVANT » : JETER MOINS D’ALIMENTS

Une quantité incroyable de 18 millions de tonnes d’aliments par an est jetée rien qu’en Allemagne. La plus grande partie est imputable à la date de durabilité minimale. Cela est le résultat d’une étude menée par le WWF. La date de durabilité minimale fait l’objet de vives critiques depuis assez longtemps : Certains types d’aliments peuvent-ils périmer du tout et devenir inconsommables ? Le gaspillage alimentaire coûte cher et est inacceptable, étant donné le fait qu’il existe toujours des gens qui souffrent de la faim. Rien qu’à Munich, environ 168 kilos de nourriture finissent à la poubelle par jour. Qu’en est-il donc de la date de durabilité minimale ? Nos explications. 

Ce que signifie vraiment la date de durabilité minimale

Pour la plupart des produits emballés, indiquer la date de durabilité minimale (« à consommer de préférence avant ») est obligatoire. Elle a pour objectif la préservation de la santé du consommateur. La date n’est pas fixée de façon arbitraire mais repose sur une évaluation du producteur, qui détermine la durée pendant laquelle l’apparence, la saveur et l’odeur du produit restent inchangées. Cela ne veut pourtant pas dire que l’aliment soit inconsommable au terme de ce délai, bien au contraire : Il existe même des denrées, par exemple les pâtes, le riz et la farine, qui peuvent être consommées sans aucune hésitation même plusieurs mois après l’expiration de la date de durabilité minimale. L’association des consommateurs hambourgeoise a conclu que même les produits laitiers restent comestibles après la date de durabilité minimale indiquée. Ce sont notamment les aliments en conserves qui présentent, de par leur fermeture hermétique, une durabilité presqu’illimitée. Il faut seulement veiller à ce que le couvercle ne soit pas bombé vers le haut et que la boîte ne soit pas abîmée – dans ce cas, elle doit être jetée.

Mais attention : La date de durabilité minimale ne correspond pas à la date de péremption. Cette dernière est indiquée sur les produits périssables ou crus de pêche et de viande, et est absolument à respecter car le non-respect pourrait poser un risque sanitaire. 

Des conseils pratiques concernant les aliments

Afin que tu puisses profiter de tes aliments le plus longtemps possible, nous avons recueilli cinq conseils pratiques pour toi, qui non seulement te permettront d’exploiter de manière optimale tes achats, mais aussi d’économiser beaucoup d’argent.

 

1. L’odeur et l’apparence importent

L’opinion généralement acceptée aujourd’hui est qu’il est parfaitement légitime de remettre en question la date de durabilité minimale pour un grand nombre d’aliments. Fie-toi à ton odorat et à l’apparence du produit : la viande qui présente une surface collante, les moisissures ou les pourritures sont tous des signes évidents que l’aliment est à jeter. À propos : Si le pourcentage de sucre d’un produit est supérieur à 50 %, ce dernier est à nouveau consommable après l’enlèvement des moisissures !

2. Recycler les restes de manière intelligente

Les restes de nourriture ne doivent pas forcément finir à la poubelle. Même les chefs cuisiniers recommandent d’utiliser les déchets de poisson, de viande et de légumes, pour préparer des bouillies épaisses. Versées dans un bac à glaçons et congelées dans le congélateur, elles constituent la base parfaite d’une sauce de rôti. Les restes de pâtes et de pommes de terre peuvent être congelés également, ou intégrés dans un nouveau plat en combinaison avec des denrées du garde-manger.

3. Veiller à tenir en ordre ses placards

Si tu tiens en ordre tes placards, il sera plus facile de vérifier tes provisions. Place les aliments qui se conservent encore longtemps au fond du frigidaire, et range les conserves stockées dans le placard sur le devant des étagères de temps en temps. Ainsi, tu auras toujours en vue les aliments dont les dates de péremption sont les plus proches, et éviteras qu’ils ne doivent être jetés. Notre conseil succès garanti : Mets une fois par semaine tous les aliments qui se périment prochainement dans une boîte que tu places dans un endroit bien visible dans ta cuisine. Profites-en pour créer des repas créatifs, et n’achète que les aliments dont tu as besoin pour les compléter. Ainsi, tu peux faire sûr qu’aucun aliment ne devient impropre à la consommation.

4. Le bon stockage des fruits et légumes

La durée de conservation, notamment celle des produits frais, dépend en grande partie de leur stockage. Il faut savoir, par exemple, que certains légumes – à savoir les pommes de terre et les betteraves – devraient être stockées dans un endroit sombre et froid. Pour les autres légumes, le bac à légumes du réfrigérateur est à préférer, si disponible. Les pommes et les bananes ne devraient pas être stockées ensemble, car les pommes produisent de l’éthylène, qui accélère la maturation de la banane de façon qu’elle prenne une couleur brune.

Art. 439 | 29.95 Fr.
(73.05 Fr. | 100 g)
À la boutique
Art. 354 | 19.05 Fr.
(14.43 Fr. | 100 g)
À la boutique
Art. 715 | 41.10 Fr.
(41.10 Fr. | 1 l)
À la boutique

LES ALIMENTS SONT UN BIEN PRÉCIEUX

laissez un commentaire